MonLycee.net : Environnement Numérique de Travail

, par Nadia CHEBBI

_

 1. Éléa un projet académique pour accompagner la transformation numérique de l’école

Plusieurs initiatives locales au sein de notre académie depuis 2011 se sont développées. Elles ont été menées par des enseignants désireux d’expérimenter les méthodes de la e-formation sur les apprentissages de leurs élèves. Ce fut le cas en particulier en 2012 avec la création de la plateforme Moodle de e-éducation « Extrapolatice ». Cette initiative a servi de base à la création de la plateforme Eléa en 2015. Elle permet la création de parcours scénarisés à destination des élèves, ces derniers sont basés sur une pédagogie différenciée, inversée ou de projet à partir de situations d’apprentissage « gamifiées1 ». La plateforme s’appuie notamment sur les serious games avec des cartes de progression, des défis, l’obtention de récompenses ou de badges. Les parcours proposés sont disponibles en permanence et accessibles via l’ENT.
Tutoriels https://scolawebtv.crdp-versailles.fr/?id=25146

Comment utiliser la plateforme Eléa avec nos élèves ? Il suffit d’être un groupe de professeurs motivés et d’avoir l’accord de la direction pour demander à obtenir un accès à Eléa.
Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter votre conseiller numérique de bassin ou à aller consulter la page dédiée de la Dane de Versailles

 2. Éléa un support au service des apprentissages de nos élèves :

La plateforme Éléa nous permet ainsi en tant qu’enseignant de diversifier nos approches pédagogiques, en intégrant des activités ludiques en classe. Elle nous permet aussi de pouvoir suivre à distance la progression de nos élèves et de pouvoir y remédier de façon individuelle. En effet, il a été attesté par la recherche que l’intégration d’une activité ludique en classe favorise l’engagement de nos élèves (G.Brougère, 2010). Ce sont ces éléments visuels et sonores du parcours qui permettent une meilleure cohésion et perception des activités par l’élève et favorisent les interactions inconscientes entre élève et l’ordinateur. De ce fait la mise en forme ludique de ces parcours permet d’accroître la motivation de nos élèves à s’engager dans les apprentissages.

 3. Les points de vigilance :

Pour autant, les effets du parcours sur la motivation peuvent être relatifs ; ce n’est pas parce que les élèves prennent du plaisir à utiliser le parcours qu’ils apprennent (A. Amadieu, 2014). La lecture sur écran s’accompagne souvent d’une qualité visuelle plus réduite que les pages d’un texte imprimé. Ces différences ont des conséquences sur la lecture ; avec un décodage des mots plus lent et des problèmes de reflets qui conduisent à la rendre pénible, selon (J.F Rouet, 2012) la lecture numérique exige ainsi de nouvelles connaissances ou habiletés de la part de nos élèves.

 4. L’émergence d’une nouvelle littératie numérique scolaire

Par conséquent, les parcours Éléa peuvent être complexes et nécessiter de nouvelles exigences en lecture. Il apparaît alors nécessaire d’accompagner nos élèves aux usages de ces parcours. D’après (G. Ferone, 2016) ces compétences de travail se définissent comme « la capacité à chercher des informations, pour produire des significations, tout en maîtrisant les fonctionnalités des technologies afférentes ». Cette nouvelle manière de lire le parcours Éléa est donc à prendre en compte par l’enseignant pour anticiper les difficultés de lecture et de compréhension des élèves. Aussi, de nombreuses recherches scientifiques ont attesté que dans la réalité les parcours Éléa avaient un effet indirect sur les apprentissages parce qu’ils apportaient peu de modifications à notre situation didactique disciplinaire. En revanche, ils peuvent avoir un effet bénéfique sur notre démarche pédagogique en favorisant l’apprentissage de nos élèves (J. Crinon, 2012).

 5. Les pratiques pédagogiques enseignantes et le numérique :

Aujourd’hui, l’institution attend de notre part un changement de posture. Alors quelle est la place que nous pouvons accorder à ces parcours Eléa dans nos enseignements ? Finalement, réfléchir à notre pédagogie et à la possibilité d’avoir des pratiques beaucoup plus variées devient une nécessité. La construction des savoirs de l’élève dépend davantage du contexte et du type d’activité que nous proposons. Notre accompagnement auprès de l’élève devient central pour rendre les informations du parcours signifiantes et lui donner un sens à son action. En effet, notre présence permet la compréhension des savoirs visés par un étayage des enjeux cognitifs. (S.Bonnery,2015). Aussi, par notre posture, nous favorisons les interactions en instaurant un climat de classe bienveillant pour encourager l’élève et lui permettre de prendre confiance en ses capacités. En outre, réfléchir à notre démarche pédagogique devient une nécessité pour permettre à l’élève de construire ses apprentissages. Les parcours Éléa sont donc tout simplement dans la continuité des anciens supports que nous pouvons utiliser en classe.

1La gamification consiste à transposer les mécaniques du jeu dans un domaine non-ludique, pour résoudre des problèmes de la vie réelle ou améliorer un apprentissage

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)